Culture
Dossiers
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Art de la rue en Bolivie
     
 

La Bolivie est marquée par la croyance à la Pachamama, une cruelle histoire de la colonisation et de l'esclavage, un mélange de différentes ethnies et d’influences de partout dans le monde. À ce jour, la Bolivie reste l'un des pays les plus pauvres d'Amérique du Sud et c'est peut-être la raison pour laquelle certains artistes créent des œuvres accessibles à tous. L'art ne doit pas être  réservé exclusivement aux personnes visitant des musées mais doit aussi contribuer à améliorer la qualité de vie quotidienne des gens plus « simples ».

Cela est devenu possible grâce à de grandes peintures sur les murs et les bâtiments en béton des grandes villes. Avec beaucoup de couleurs et des moyens créatifs, des artistes nationaux et internationaux s’expriment dans les rues de Bolivie à la demande des autorités ou de propriétaires privés.

Le berceau de la Bolivie muraliste est la ville de Sucre, où est né le groupe Anteo, sous la direction de l'artiste lituanien Juan Rimsa, maitre de Solón, Vaca, et d'autres artistes de renom souligne Miguel Alandia Pantoja, auteur de 15 œuvres.

Dans la plupart des cas, l'inspiration des peintures murales vient de la Pachamama, la « mère terre » en danger, les conflits sociaux, les événements historiques et la vie quotidienne. Les artistes, en général, veulent montrer et critiquer les phénomènes de société. De nombreux travaux montrent la douleur des hommes. Par contre, les artistes utilisent des couleurs vives et des personnages aux formes généreuses, car les peintures ont pour fonction de décorer la ville.

Cela fait plusieurs années que des organismes se dédient à l'amélioration de la qualité de vie dans les quartiers les plus défavorisés. Un élément clé de ces projets est justement la réalisation de peintures vives sur les murs de briques des immeubles. Les gens respectent cet art de la rue : ces œuvres sont très rarement altérées par des graffitis.

De cette façon, les rues de Bolivie deviennent de plus en plus une galerie d'art pour tout le monde et forment un miroir sur l'histoire passée mais aussi présente du pays.

 
   
 

Articles liés

 
     
 
Les marchés en Bolivie
En Bolivie, il y a de nombreux marchés dans les villes ainsi que dans les villages. Le marché comme on le connaît...
 
 L’association WARMIS
Au début du mois de juillet, l’association Warmis nous a ouvert ses portes, nous autorisant à participer à une de ses...
 
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
Charango professionnel + Etui rigide
 
349.00
 
   
Ruana
 
79.00
 
   
Bandoulière
 
A partir de 44.00
 
   
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL