Fêtes
Fêtes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
La Fête de la Saint Jean en Bolivie
     
 

Chaque année, en Bolivie est célébrée la Saint Jean. Selon les historiens, cette fête vient d’une célébration païenne celtique qui marquait l'entrée dans l'été. Lorsque l'Europe a été évangélisée par la religion catholique, la fête païenne a été transformée en un hommage à un saint catholique, Saint Jean.

Dans les Andes, les Incas célébraient eux aussi la nuit du 23 et 24 juin. Cette cérémonie se nommait Inti Raymi ce qui signifie en Quechua (langue héritière de la civilisation Inca, parlée aujourd’hui encore dans les Andes) "la fête du Soleil". Après l'arrivée des espagnols, on continua de célébrer cette nuit, mais en l'honneur de Saint Jean.

Jusqu’il y a peu, la Saint Jean se fêtait en Bolivie autour d’un feu en famille ou entre amis, où l’on brûlait de vieux meubles ainsi que des objets rassemblés tout au long de l'année. Ceci symbolisait le fait de laisser le passé et de se tourner vers l'avenir. On pouvait aussi ajouter dans le feu tout objet représentant un mauvais souvenir, et ainsi tirer un trait sur les mauvais évènements des douze mois précédents. On faisait cuire des pommes-de-terres dans le feu, qui étaient ensuite servies aux participants comme symbole d’abondance de nourriture tout au long de l'année. Le lendemain matin, on lisait l’avenir dans les cendres des objets brûlés. Les gens passaient toute la nuit autour du feu à danser et les enfants lançaient des feux d'artifices.

Les feux de la Saint Jean sont aujourd'hui interdits en Bolivie, surtout dans les grandes villes. Cela nuisait fortement à l'environnement et à la santé de la population car les villes étaient enfumées pendant plusieurs jours après la nuit de la Saint Jean. Aujourd’hui la fête traditionnelle se perpétue encore dans quelques villages.

De nos jours, on fête la Saint Jean en Bolivie autour d’un barbecue, en famille ou entre amis. On mange des hot-dog et des beignets, tout en buvant des boissons chaudes typiques, comme le apí (boisson sucrée à base de maïs blanc ou rouge) ou le sucumbé (eau-de-vie de raisin avec trois types de lait et de la cannelle) car c'est la nuit la plus froide de l'année dans l'hémisphère sud. À présent, on lit l'avenir le lendemain matin, dans un verre où l'on verse un oeuf cru et de la bière, ou bien dans de l'étain fondu.

Certaines croyances se sont créées au fil du temps, comme le fait que si vous veilliez toute la nuit de la Saint Jean, vous ne serez pas fatigué toute l’année durant. On dit aussi que si l’on brûle quelque chose que l’on souhaite oublier, on pourra bénéficier d’un bien-être assuré jusqu’à l’année d’après. Enfin, les célibataires, le matin du 24 juin, peuvent regarder par la fenêtre et ils pourront voir passer l'amour de leur vie.

 
   
 

Articles liés

 
     
 
Majadito oriental
Le nom de ce plat provient de sons principal ingrédient: la viande. et du diminutif -ito, très commun en Bolivie pour dénommer...
 
Le nouvel an Aymara
La Bolivie est réputée pour être le pays le plus «authentique» d’Amérique latine, car 60% de sa...
 
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
Ensemble
 
57.50
 
   
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL