Cochabamba
Intro
À ne pas rater
Plats
Fêtes
Population
Artisanat/Art/Musique
Histoire
Climat/géo
Personnage important
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Simón I. Patiño: le roi de l'étain (1869-1947)
     
 

Simón I. Patiño est né le 1 juin 1860 à Santivañez, dans une famille bourgeoise de Cochabamba, de mère bolivienne et de père espagnol. 

Il fut une des personnes les plus riche de son époque grâce à l'exploitation de l'étain, d'où son surnom: le Roi de l'étain.

Il est connu des touristes pour ses édifices extravagants, à Oruro, Cochabamba et la Paz. Ses maisons - ou plutôt palais- sont construites en matériaux de luxe (marbre, or, ect.) par des grands architectes et certaines n'ont même jamais été habitées. Les deux plus connues sont la Villa Albina qui fut construite en honneur à son épouse à Pairumani, au pied de la cordillere du Tunari, à 13 Km de Cochabamba,  et le Palais Portales, à Cochabamba également.

Biographie

Il étudia à Cochabamba puis travailla à Oruro, d'abord comme vendeur puis petit à petit comme employé dans les grandes entreprises minières de cette région. C'est alors qu'il apprit les importants processus d'achat, vente, exportation et gestion d'une mine.

En 1884 il achète la moitié de la mine La salvadora du mont Llallagua, dans le département de Potosi et crée une petite entreprise avec son associé Oporto. Pendant 3 ans, sous la gestion d'Oporto ils chercheront de l'étain, sans succès. Désespéré, en 1887, ce dernier revend ses parts.

Patiño renonce alors à son travail d'employé dans la Compagnie minière Fricke et va s'installer à Llallagua, dans un campement à 4400 mètres d'altitude. Il n'a pas beaucoup de ressources (ses quelques économies) et le travail des mines, auquel il participe également, est fait à la main, au piquet et à la dynamite. Les minéraux sont transportés à dos de lamas jusqu'à Challapata où se trouve la ligne de chemin de fer la plus proche.

En 1889 il se marie avec Albina Rodriguez, il avait 29 ans et elle 16. Ils eurent deux filles et un fils, Antenor Patiño.

En 1900, après 6 ans de dur labeur, de recherches infructueuses, Patiño est au bord de la faillite. C'est alors que ses travailleurs trouvent enfin la veine d'étain qui fera la fortune du Roi de l'Étain.

Par après Patiño sut exploiter la découverte grâce à des investissements dans des techniques modernes et l'aide d'ingénieurs étrangers. Ensuite il acquiert d'autres mines et sa fortune grandit très vite.

En 1906, il fonde la Banque Mercantil de Bolivie qui existe encore aujourd'hui mais n'est plus reliée aux intérêts des Patiños.

Autour de 1910 il a le complexe minier le plus puissant avec les mines de Llallagua, Catavi, Siglo XX, Uncia et Huanuni, entre autres. De plus, pour transporter les minéraux depuis ses mines fit construire la ligne de train Machacamarca Uncia en 1911. Il exploite et commercialise lui même ses minéraux.

En 1912 il s'installe en Europe avec sa famille et en 1924, lors d'une visite en Bolivie il  fait une crise cardiaque qui l'empêchera à tout jamais de revenir dans son pays natal à cause de la haute altitude. 

En 1924 il achète la compagnie chilienne de Llallagua, il consolide son entreprise en l'enregistrant au Dalaware aux états Unis.

Il achète des moules de fonte à Liverpool et en Allemagne ainsi que des mines en Malaisie et au Canada. Fin des années 30 plus de 60% de l'étain mondial était produit dans ses fontes.

Il finance la Bolivie lors de la guerre du Chaco et créa de multiples emplois pour ses compatriotes. En 1931 il crée une fondation pour former des techniciens Boliviens. 

En 1939 il va vivre à New York et à la fin de sa vie il va en Argentine pour être plus proche de son pays.

Patiño et Mauricio Hoschild, Carlos Victor Aramayo et d'autres mineurs riches de Bolivie, sont connus comme étant les barons de l'étain. Ils eurent une grande influence politique jusqu'à la révolution nationale de 1952 qui nationalisa les mines. Patiño fit des apports dans la loi Bolivienne, on dit qu'il fut le premier, sous les revendications de ses travailleurs, à instaurer les 8 heures de travail quotidien au lieu de 10. 

Le cas de Patiño est peu commun parce que les magnats sud américains ont rarement recherché une intégration verticale de leurs intérêts. Cette intégration lui permit de jouer un rôle clé dans la consolidation du comité international de l'étain qui fut le premier cartel qui essaya de contrôler le prix d'une matière première.

Dans les années 40 Patiño était un des hommes les plus riche du monde. Il meurt à Buenos Aires dans sont sommeil en avril 1947, il a alors 87 ans et l'état décréta jour de deuil national.

Après sa mort, en 1958 ses héritiers créèrent la fondation Patiño qui est dédiée à des projets culturel et des bourses pour des étudiants boliviens en Suisse et en Bolivie. La fondation se charge aussi du Palais de Portales et de la Villa Albina.

Sources: 

http://es.wikipedia.org/wiki/Sim%C3%B3n_Iturri_Pati%C3%B1o

http://portal.fundacionpatino.org/

http://espanol.oocities.com/mi_llallagua/patino.htm

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL