Santa Cruz
Intro
À ne pas rater
Plats
Fêtes
Population
Artisanat/Art/Musique
Histoire
Climat/géo
Personnage important
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Vallegrande, haut lieu des pèlerins du Che
     
 

Que vous le croyiez ou non Ernesto “Che” Guevara, le fameux commandant de la guérilla anticapitaliste des années 60-70, a achevé sa lutte et son chemin en Bolivie.

À cette époque, la Bolivie, sous le régime autoritaire du militaire René Barriento Ortuño, était aux bottes des Etats-Unis, et lorsque le Che y arriva son idée était donner une continuité au « processus révolutionnaire latino américain » commencé à Cuba.

En 1966 il arrive à Ñancahuasú, où il établit son camp de base et organise la guérilla de Bolivie avec Juan Acuña (Joaquín), Álvaro « Inti » (soleil) Peredo et Eliseo Reyes.
En avril 1967, la guérilla perd de nombreux combats et cela lui coute, entre autres, la vie d’Eliseo Reyes.  
À la fin de ce mois noir pour les révolutionnaires, l’armée gouvernementale, soutenue par les paysans boliviens, a totalement encerclé le camp.

Le « Che » écrit alors dans son journal :

« ..L’isolement est encore total; les maladies ont miné la santé de quelques camarades, nous obligeant à diviser nos forces, ce qui nous prive de  beaucoup de moyens; nous n’avons pas encore pu prendre contact avec Joaquin ; la base paysanne ne se débloque  pas, bien qu’à travers la terreur planifiée, nous atteindrons la neutralité des autres, l’appui viendra après. Nous n’avons pas eu une seule incorporation… »

En octobre 1967, le Che est capturé et assassiné par l’armée bolivienne à Vallegrande, un petit village situé à l’est du département de Santa Cruz, en Bolivie toujours.

Le Saviez-vous ?

Après avoir exécuté le Che ses détracteurs exposèrent son corps afin de bien faire savoir que le leader était mort. Ils lui coupèrent ensuite les mains afin d’effacer toute possibilité d’identification du corps et l’enterrèrent en cachette sous l’aéroport de Vallegrande.
Ses mains furent interceptées par un journaliste bolivien qui les ramena en cachette à Cuba.
Ce n’est qu’en 1997 que l’on découvrit le corps du  comandant et qu’on lui offrit une sépulture digne.  C’est depuis lors que Vallegrande fête le Che chaque mois d’octobre avec des spectacles, projections et animations en tous genres.

Vallegrande, fait aujourd’hui partie du circuit touristique connu sous le nom de “la route du Che”, qui, malgré la publicité faite par le gouvernement d’Evo Morales, n’a quasi aucune infrastructure pour accueillir les visiteurs, comme le dit Álex Ayala dans un article du Pieizquierdo (le pied de gauche). Cependant cela reste un parcours attractif et intéressant, surtout pour les  admirateurs du Che, dont la mémoire persiste dans chaque coin du lieu et dont l’image poursuit toujours les voyageurs.

On dit que le Che a laissé un important héritage idéologique en Bolivie, puisque le gouvernement est socialiste, bien que certains se questionnent sur la clarté idéologique du parti au pouvoir.

Ce que l’on ne peut nier c’est que même après 42 ans depuis la mort du Che, son image révolutionnaire continue à captiver les multitudes tant en Bolivie qu’à travers le monde.

 
   
 

Articles liés

 
     
 
La république en bref...
L’Indépendance A partir de 1810 et jusqu’en 1820, les troupes espagnoles se font harceler par la guérilla. La victoire du...
 
Eustaquio Méndez: chef militaire (1785-1841)
Eustaquio Méndez est né à San Lorenzo dans le département de Tarija en 1785. C'est un grand chef militaire de la guerre...
 
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
Mitaines longues en Laine d'Alpaga
 
16.00
 
   
Quirquincho
 
179.00
 
   
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL