Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Christophe Colomb: navigateur et explorateur
     
 

Christophe Colomb est la première personne de l'histoire moderne à traverser l'océan Atlantique en découvrant une route aller-retour entre le continent américain et l'Europe.

Il effectue en tout quatre voyages, lors de son premier voyage il découvre les caraïbes, ce qui marque le début de la colonisation de l'Amérique par les Européens et fait de Colomb un acteur majeur des Grandes Découvertes des xve et xvie siècles, considérées comme l'étape majeure entre le Moyen Âge et les temps modernes.

Biographie

On pense que Christophe Colomb était un juif d'origine espagnole, fils de tisserand, né à Gênes entre 1436 et 1452. On pense aussi que c'était un Converso, un juif converti de force au catholicisme.

Colomb se maria avec la fille d'un certain Perestrello qui fut gouverneur des îles Madère, c'est de ce dernier qu'il aurait qu'il aurait hérité de cartes géographiques. Peu après avoir mis leur fils Diego au monde, sa femme décède. Influencé par les voyages autours du monde, les découvertes des portugais et les théories sur la rondeur du monde, il dépose un projet de recherche d'une route maritime jusqu'aux Indes. Le projet, tout d'abord proposé au Portugal, est refusé. Colomb apparait alors dans la cour d'Espagne avec son fils, Diego, à la fin du 15ème siècle.

Il rencontra les rois catholiques, Fernando V et Isabelle I de Castille et leur exposa son projet. Ces derniers acceptèrent l'idée et signèrent les capitulations de Santa Fe. 
Dans cet accord Colomb devenait Amiral des mers et des terres à découvrir, il serait également nommé gouverneur et vice-Roi de ces terres et il aurait un dixième des richesses qu'il obtiendrait. Ces droits seraient transmissibles à ses descendants. De son coté Colomb devait contribuer au 8ème du prix et des dépenses de l'expédition. 

Premier voyage

Colomb s'associa avec les frères Yánez Pinzón et avec les financements de la royauté ils amarrèrent trois caravelles; la Santa Maria, la Pinta et la Niña, qui pouvaient transporter 100 tonnes chacune.

L'équipage de 90 hommes fut rassemblé dans les ports d'Andalousie. L'expédition leva l'ancre de Palos le 3 aout 1492. Elle s'alimenta d'eau dans les canaries et continua direction le sud ouest, arrivant sans contretemps aux îles Guanahani (Walting) le 12 octobre 1942.

La première rencontre avec les indigènes – que Colomb nomme « Indiens » car il pense avoir atteint les Indes – est encore pacifique. Ceux-ci lui apportent du coton, des perroquets et d'autres objets.

Après avoir débarqué sur les îles Guanahanui, Colomb explora d'autres îles. Il arriva à Cuba où lui et ses hommes apprennent à fumer de grandes feuilles séchées : le tabac.  Ils arrivent ensuite aux îles d'Espanola (Saint Domingue) où ils sont bien accueillis par les indiens. Cependant le Santa Maria s'échoue sur les récifs de l'île le soir de Noël et Colomb doit laisser 40 hommes, il fonde alors le Fort de la Nativité.
Il retourna en Espagne avec seulement la Pinta et la Niña. À son retour en Espagne il fut reçu par les Rois Catholiques à Barcelone. Il leur raconta son voyage et montra des spécimens de faune et flore, ainsi que de curieux natifs des îles qu'il ramenait avec lui.

Second voyage

La deuxième sortie de Colomb vers le nouveau monde se fit à partir du port de Cadiz, le 25 septembre 1493.  

Cette nouvelle expédition était beaucoup plus ambitieuse; elle comprenait une flotte de 17 navires et environ 1 500 hommes dont 700 colons et 12 missionnaires, ainsi que des chevaux (les premiers importés sur le continent américain), des bêtes de somme et du bétail. Son objectif est de fonder une colonie sur Espanola et de retrouver les 39 hommes qu'il a laissés dans la Baie de la Natividad.. 

Le 3 novembre il arrive aux petites Antilles, découvrant l'île Dominicaine, qu'il nomme ainsi car elle leur apparait un dimanche, et les autres îles qui l’entourent. Le 16 novembre il découvrit l'île de Boriquen (Puerto Rico) et une autre qu'il nomma Saint Jean Baptiste

Il arriva ensuite au Fort de la Nativité qui avait été destitué par les caciques Caonabó et Mayreni qui avaient tué toute la garnison. Le 2 janvier 1494, il fonde « La Isabela », première colonie permanente du Nouveau Monde (actuellement localisée près de la ville Dominicaine de Puerto Plata), et passe les quatre mois suivants à organiser la première colonie espagnole du Nouveau Monde dont son frère Bartolomeo a été nommé gouverneur, et fut secondé par Giacomo, son troisième frère.

Colomb explora le sud de l’Espanola et fonda Saint Domingue. 

Sur l'île, les Espagnols pressurent les Indiens en leur imposant un tribut d'or et de coton. Ils sont nombreux à être réduits en esclavage. Les mauvais traitements, dont la torture, entraînent une très importante mortalité de la population. Les Indiens fuient et se réfugient dans les montagnes, abandonnant leurs activités agricoles, cédant au désespoir. Les rares insurrections sont matées avec la plus extrême férocité. Colomb déploie son énergie à « pacifier » l'île.

Le saviez-vous?

Colomb est à l'origine du principe juridique de l’encomienda puis du repartimiento qui devaient se généraliser dans toute la Nouvelle-Espagne. Afin de satisfaire aux exigences royales de rentabilité de son expédition, Colomb mit au point un système qui devait permettre de substituer au versement du tribut imposé aux Indiens, dont le versement était aléatoire, par une exploitation directe des populations indigènes (en réalité de l'esclavage bien qu'il le justifiait comme un travail en retour des "bienfaits" des conquistadires) et des ressources locales.

Le 11 juin 1946, de retour en Espagne il fut reçu à Burgos par les Rois qui lui concédèrent de nouvelles faveurs. 

Troisième voyage

Pour son troisième voyage il part en mai 1498, fait escale à Puerto Santo et Madère d'où il passe aux Canaries. Lors de ce voyage il découvre la côte occidentale du continent et l'embouchure de l'Orinoco (Vénézuela) qu’il nomma Terra Firma (Terre Ferme). Lors de ce voyage il découvrir également  Saint-Vincent, Grenade, Trinité et Margarita.

Cependant Colomb avait des ennemis, ceux-ci nommèrent Francisco de Bobadilla (1499) comme juge-perquisiteur et deux mois plus tard comme juge et gouverneur d'Espanola. Bobadilla arriva à Saint Domingue en 1500 et comme Colomb ne voulait pas reconnaitre ses pouvoirs il fut arrêté et enfermé dans une forteresse. Il fut ensuite renvoyé en Espagne  où il fut reçu par les Rois d'Espagne qui déplorèrent la conduite de Bobadilla et réitérèrent leur protection.

Bobadilla accéléra le principe de l'encomienda (répartion d'indiens par colon) et distribua les terres aux nouveaux colons arrivants. Il meurt lorsque son narive coule dans un ouragan au large de Saint Domingue. 

Quatrième voyage

Le 13 septembre 1501, Nicolás de Ovando est nommé gouverneur et magistrat suprême des îles des Indes, ne restent à Colomb que son titre de vice-roi désormais strictement honorifique et ses privilèges.

Il décide donc de repartir en voyage d'exploration pour essayer de trouver plus loin à l'ouest des Caraïbes le passage permettant d'atteindre les riches royaumes de l'Inde, toujours persuadé que Cuba est la province chinoise de Mangi. Le 14 mars 1502, les souverains donnent leur accord, lui donnent des instructions précises et financent l'expédition.

Colomb retourna vers le nouveau monde en 1502, en juin il arriva en Martinique et continua le voyage jusqu’à l'île d'Espanola, sans entrer dans le port de Saint Domingue il passa par les îles de Santa Cruz et Puerto Rico direction Terre Ferme.
Il arriva à Cayo de Morant (Jamaïque) et, porté par les courants, il arriva à Cuba et à l'île de los Pinos (des pins). Vers le sud il découvrit le Cap de Honduras et d'autres terres d'Amérique centrale. Avec ses bateaux en état lamentable, il se vit obligé de jeter l'ancre dans le fleuve Yebra (Belén) où il lutta contre les indiens. 
Il voulu retourner à Espanola mais les courants emmenèrent les bateaux vers la Jamaïque où ils s'échouèrent. Deux hommes de son équipage durent aller sur de fragiles canoës demander de l'aide à Saint Domingue. 
Le 28 juin 1504, l’équipage Colomb fut recueilli dans deux bateaux, un qu'il acheta et un qui lui fut envoyé par le gouverneur Ovando, et il retourna en Espagne.

Le 7 novembre il débarquât à Sanlúcar de Barrameda. Peu de temps après Isabelle de Castille mourut (1504). Colomb qui était arrivé malade ne put rencontrer le monarque avant un an. Le roi l'accueillit comme avant et réitéra ses promesses. Colomb demanda au roi le gouvernement des terres qu'il avait découvertes pour lui ou pour son fils et une punition pour ses ennemis. Comme le monarque connaissait sa mauvaise administration il lui proposa de nommer un arbitre pour éclairer les difficultés.  Il lui offrit également d'échanger le vice royaume contre la seigneurie de Carrión des comtes de Castille, proposition qui fut refusée par Colomb. 

Vaincu par sa maladie et pleins de ressentiments il mourut à Valladolid le 21 mai 1506, après avoir reçu les sacrements. Peu avant de mourir il eut la satisfaction d'avoir la proposition de la reine Juana et de son époux Philippe le Beau qu'on lui rendrait justice. Il ne connaît malheureusement pas la satisfaction de voir Diego être nommé par le roi gouverneur d'Espanola en 1508.

Sa dépouille est transférée en 1541 dans la cathédrale de Saint-Domingue. Aujourd'hui elle se trouve dans la cathédrale de Séville.

___________________________________________________________________________

Source: José de Mesa, Teresa Gisbert: HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

Wikipedia

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL