Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Le Maréchal Andrés de Santa Cruz, 2ème Président de Bolivie
     
 

Andrés de Santa Cruz y Calahumana fut un général et politicien péruano-bolivien du début de l'époque républicaine.

Il fut Président du Pérou (1827), Président de Bolivie (1829-1839), et Protecteur Suprême de la confédération Pérou- Bolivie (1836-1839).

Il fut surnommé par le gouvernement péruvien Maréchal de Zépita, car c'est dans la bataille de Zépita qu'il gagna l'indépendance du Pérou. 

Né à la Paz le 5 décembre 1792, fils d'un espagnol et d'une fille de cacique, descendante des Incas. Il étudia au collège de Saint François à la Paz et ensuite à l'université de San Antonio Abad de Cuzco où il fut compagnon du futur général péruvien Agustín Gamarra. Il fut militaire royaliste sous les ordres de Goyeneche puis du général Pezuela et fut fait prisonnier dans la bataille de la Tablada (décembre 1820). Il se maria avec une cuzquenienne Francisca Cernadas. 

Il décida de se mettre au service des armes patriotes, entrant dans l'armée de San Martin en 1821. Sa plus grande bataille fut celle de Pichincha (Équateur) où il fut chef d'État Major. Il devint ensuite Général. Il participa à la bataille de Junin après quoi il devint grand Maréchal du Pérou.

Il fut préfet de la Paz et, en 1826, Président du Pérou. Il abdiqua en 1827 pour passer au Chili où il devint ministre plénipotentiaire de Bolivie, et fut élu Président de Bolivie en 1829, pays qu'il dirigea pendant près de 10 ans. 

Début des années 30 il fut appelé par le Président du Pérou, Orbegoso, pour remettre de l'ordre dans le pays, ce pourquoi il entreprit une campagne militaire et pacifia le pays. Il créa la confédération Pérou-bolivienne dont il devint le Protecteur Suprême. 

Après la bataille de Yungay, où il fut battu par les chiliens, Santa Cruz se retira en Équateur et après une série de vicissitudes et de tentatives avortées de revenir au pouvoir, il fut délivré aux chiliens et fait prisonnier. Un accord entre les trois nations qui le considérait comme dangereux l'exila définitivement en France. On lui donna une pension de 6000 pesos pour vivre.

Plus tard, reconnaissant ses grandes qualités, la Bolivie, sous le gouvernement de Belzu, lui confia la charge de diplomate, qu'il accomplit haut la main.

Il mourut le 13 septembre 1865 et fut enterré à Nantes puis, lors du centenaire de sa mort, rapatrié à La Paz.

________________

Source: 

José de Mesa, Teresa Gisbert: HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

 
   
 

Articles liés

 
     
 
Le Maréchal André de Santa Cruz et la confédération Pérou/Bolivie (1829-1839)
La décennie 1829 - 1839, sous le commandement du Maréchal Andrés de Santa Cruz, fut la période la plus importante de...
 
Naissance d’un pays : la Bolivie
Le 6 aout est un jour très important en Bolivie; c’est le jour où se fête l’indépendance de la...
Santa Cruz, moteur économique du pays
Ville à la croissance incessante, au milieu d'un environnement exubérant, Santa Cruz de la Sierra est un ensemble urbain intense avec...
 
 
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
Charango professionnel + Etui rigide
 
379.00
 
   
Cartable en bandoulière avec poche - Cuir de lama
 
89.00
 
   
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL