Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Les Wankaranis
     
 

Cette culture se développa sur les actuels départements de La Paz et Oruro, au nord et nord ouest du lac Poopó à partir de villages. Elle connu la céramique et la sculpture sur pierre.

Les Wankaranis remontent à 1200 avant J.C. et survivent jusqu’au 2ème siècle après J.C. Établie dans une région de haute altitude où les conditions de vie sont difficiles, elle n’a pas réussit à se développer pleinement, restant à l’étape rurale jusqu’à ce qu’elle succombe aux tihuancotas. 

Les Wakaranis pratiquaient l’agriculture et leur économie était basée sur l'élevage des camélidés dont ils utilisaient la laine pour faire des vêtements. Ils emmenaient les caravanes de lamas à travers l’altiplano faisant la liaison entre les terres hautes et les côtes du Pacifique.

Ils fondaient le cuivre dans des « huairas », des fours de terre qui étaient avivés par le vent.

Cette culture se retrouve sur 17 sites entre lesquelles ressortent Pucara de Belen, Upsa-Upsa, Kella-Lollu et Wankarani. Ils eurent également des villages aux abords des vallées de Cochabamba.

Cette culture se développa durant la période formative et est antérieure aux grandes cultures comme celle de Tiahuanaco

Ses villages sont situés sur des monticules, dont certains sont très grands comme celui d'Upsa Upsa qui mesure 150x150 mètres.  Les maisons sont en terre et rondes, leur diamètre mesurant 6 mètres et on pense qu’elles étaient recouvertes de paille. Elles se trouvaient proches les unes des autres dans une installation assez dense. Le village était entouré d’une muraille aux fondations de pierre. Il n’y a pas de différences entre les maisons ce qui porte à croire que cette société est égalitaire, sans classes sociales ni spécialisation du travail.

Il n’y a pas de restes de construction correspondant à des centres religieux ou des temples. Par contre on a trouvé des têtes de camélidés taillées dans la pierre qui ne sont pas rattachées à des murs, on pense qu’elles étaient plantées dans le sol. Ces sculptures sont peut-être reliées à un culte religieux et cérémoniel.  La céramique est aussi peinte, particulièrement les figurines humaines.

Revenir au menu principal

________________________

Source: 

José de Mesa, Teresa Gisbert, Carlos D. Mesa Gisbert : HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL