Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Don Francisco de Tolède: Vice-Roi (16ème siècle)
     
 

Le 30 novembre 1569, après plusieurs courts gouvernements de vice-rois, entra à Lima le 5ème vice-roi Don Francisco de Tolède, Compte d'Oropesa.

Il restera au pouvoir jusqu'en 1581, soit plus de onze ans. Ce gouverneur fut une des figures les plus importantes de l'époque de la vice-royauté, encore aujourd'hui il est très controversé car d'un coté il fit de grandes avancées pour la colonie qu'il organisa et développa, et d'un autre coté il mit en place nombre de lois qui ont participé aux abus et à l'exploitation des indiens. C'est également lui qui extermina les derniers Incas. 

Biographie

Il passe son enfance à la cour de l'empereur Carlos V d'Espagne, c'est à ses cotés qu'il apprend la politique et les stratégies de Machiavel.
Par après il entre dans les ordres d'Alcántara, un ordre religieux et militaire dans lequel il participera à de nombreuses guerres contre les français et les ottomans aux cotés de l'empereur.

7 ans après la mort de ce dernier, soit en 1565, Tolède devient majordome pour le roi Philippe II d'Espagne et le 30 novembre 1568 il est nommé vice-roi des indes.  
La vice-royauté du Pérou était alors immense: elle commençait à Panama jusqu'au sud du Chili, incluant les audiences de Panama, Bogota, Quito, Lima, Chili et Charcas.

Tolède fut chargé par le roi Philippe II d'établir un gouvernement bien organisé avec une industrie qui permette de profiter des richesses naturelles du Pérou et avec une administration correcte et efficace. Il fut chargé également de régler la question de la légitimité des droits espagnols sur les indiens. 

Le nouveau vice-roi avait alors 54 ans, ses convictions étaient fermes, il était d'un ascétisme et une sobriété exagérée, avait un esprit réformateur et perfectionniste et une audace illimitée. Il n'était pas marié, il put donc se consacrer entièrement à sa charge, ce qu'il fit avec le plus grand sérieux. 

Dès le début il démontra une grande efficacité; dès son débarquement à Carthagène il établit des droits de douane, construisit un hôpital, arma la place et expulsa quelques français installés là.
Trois semaines plus tard il arriva à Nombre de Dios, à Panama, où il installa un hôpital pour les marins malades, il changea la situation de la ville, envoya en Espagne les espagnols mariés et enferma les marins rebelles.
Ensuite il alla à Panama où il ordonna la construction de chemins et routes, il résolut les conflits d'intérêts et établit le droit d'almojarifazgo (de douane), il réunit les indiens dans des nouvelles réductions et persécuta les cimarrons qui dévastaient la région. 

De Panama il envoya des ambassadeurs pour prévenir son arrivée à Lima où il arriva le 30 novembre, passant sous les arcs de triomphe qui avaient été montés en son honneur et il fut reçu dans la cathédrale. 

Il resta à Lima un an afin d'asseoir son pouvoir, de réprimer les rebellions et de se faire respecter. C'est à ce moment qu'il s'entoura d'experts sur la situation du royaume et, avec leur aide, il commença immédiatement un formidable oeuvre législatrice et réformatrice qui lui valurent le surnom de "Solon du Pérou". 

Durant ces premiers mois de gouvernement il prit les mesures suivantes:

- Il nomma des gouverneurs dans les villes les plus importantes
- Il créa la charge de chef-médecin afin de superviser l'exercice de la médecine
- Il rétablit le service des armes
- Il réordonna les livres de lois et l'activité des fonctionnaires royaux 
- Il réorganisa l'hacienda royale 
- Il exigea des prêtres la stricte application du Concile de trente 
- Il créa les évêques auxiliaires
- Il installa le tribunal de l'inquisition dont les indiens étaient exempts car comme ils étaient nouveaux dans la foi on ne les considérait pas aptes à être jugés pour leur foi. 

Il se dédia ensuite à l'administration civile.
Tout d'abord il résolu le problème des indiens en les réunissant dans des réductions.
En même temps il réorganisa les encomiendas ce qui lui posa beaucoup de problèmes et lui prit beaucoup de temps tout au long de sa gouvernance. 

Tolède fit ensuite une visite générale du territoire accompagné d'hommes de sciences et de religieux. Il fit tout d'abord la visite de l'actuel Pérou, à Cuzco, où il resta deux ans et s'inspira des institutions et lois des Incas.
Lors de son séjour à Cuzco, contre l'opinion publique et les volontés du roi d'Espagne, il exécuta Tupac Amaru, erreur capitale qui lui valu de nombreux ennemis.

Il fit ensuite le tour de l'audience de Charcas. Le point culminant de sa visite fut Potosi. Il y fonda la Casa de la Moneda (la maison de la monnaie) et commença les travaux de l'église principale
Toledo est le vrai fondateur de Potosi; en 1545 il n'y avait pas de tracé de la ville et elle ressemblait à un simple campement de mineurs. Il ordonna la construction de la place del Regocijo, ouvrit les rues, divisa la population en 14 paroisses et demanda pour la première fois un cinquième de l'argent pour le roi, soit 76 millions.

Il continua son voyage au sud où il dut combattre les chiriguanos qui envahissaient le territoire, cependant les espagnols perdirent la lutte et le vice-roi rentra à Lima. Afin d'arrêter les chiriguanos il avait fait construire la ville de Tarija mais cela ne fut pas suffisant. 

La Mita

Le Vice-roi remit en place le système de la mita pratiquée par les Incas qui l'avaient implantée dans les territoires conquis.

La Mita consiste au service obligatoire et peu rémunéré d'une durée de 4 mois qui se faisait par tour, que devaient faire les indiens du Pérou dans les mines. On estime que dans la vice-royauté du Pérou 4500 hommes étaient requis tous les quatre mois. Les travailleurs de la mita sont appelés mitayers.

Au début cette réglementation fut bien accueillie mais par après elle donna lieu à de multiples abus. Dans les mines les indiens travaillaient 16 heures par jour et restaient dans la mine 6 jours sur 7.

En plus de la mita, les communautés devaient payer un tribut qui variait en qualité et en quantité selon les capacités du groupe (tissus, mais, bétail, argent, etc.). Sans parler de la pratique des encomiendas et requierimientos...

Ce fut également au temps de Tolède que l'on découvrit la méthode d'extraction de l'argent au moyen du mercure (azogue). Grâce à cette méthode on augmenta énormément le rendement des mines.

L'Espagne avait aussi comme problème de ne pas savoir si elle avait le droit légal ou non de posséder les terres des Indes. Philippe II chargea son vice-roi de faire un rapport détaillé pour répondre à cette question. 
Tolède analysa alors toute l'histoire des Incas pour savoir s'ils avaient droit aux terres du Pérou. Dès novembre 1570 à mars 1572, ils réunirent l'information de 200 indiens de 11 endroits différents et Tolède chargea Pedro Sarmiento de Gamboa de rédiger une histoire des Incas basée sur ces rapports. C'est ainsi que nous avons aujourd'hui assez bien d'informations sur l'histoire des Incas et des peuples qui les précédaient. 
On en déduit que autant les Incas que les espagnols avaient imposé leur pouvoir et soumit d'autres peuples et que les deux pouvaient exiger des droits. Cependant comme les espagnols christianisaient le Pérou on considéra qu'ils avaient plus de droits que les Incas...

En 1574 et 1577 le vice-roi dicte une série de lois connues sous le nom d'Ordonnances du Pérou ou de Tolède. Pour rédiger ses ordonnances il se base sur les informations obtenues des indiens, comme par exemple le système de la mita ou des yanaconas (servitude) ou encore les caciques.

Tout au long de son règne il fit construire de nombreuses oeuvres publiques comme l'évêché de Tucumán, le diocèse de La Plata (1571) et l'université de San Marco à Lima en 1578. 

Il termine son gouvernement à Lima où il fait encore de nombreuses oeuvres publiques alors que sa santé se dégrade. Ses continuels affrontements avec les fonctionnaires et ses problèmes de santé lui permettent de rentrer en Espagne où il meurt en septembre 1582.

________________

Sources: 

José de Mesa, Teresa Gisbert: HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

Wikipedia

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL