Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
À la recherche d'un nouveau monde
     
 

Les géographes et précurseurs de Christophe Colomb

L'idée qu'il pouvait exister des terres de l'autre coté de l'Atlantique remonte à l'Antiquité.
Déjà le philosophe grec, Platon, en Grèce, parle de l'Atlantide qui serait située plus loin que les colonnes d'Hercule (Gibraltar);

« En ce temps-là, on pouvait traverser cette mer Atlantique. Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez, dites-vous, les colonnes d'Hercule. Cette île était plus grande que la Libye et l'Asie réunies. (…) Or, dans cette île Atlantide, des rois avaient formé un empire grand et merveilleux. »

Ces idées fructifièrent à travers le Moyen Âge donnant lieu à d'étranges théories. Les arabes mirent à la mode en Europe la géographie de Ptolémée, le célèbre géographe d'Alexandrie qui démontrait l'existence de territoires riches et peuplés en Afrique (Guinée et la côte d'or). 

Un autre courant européen démontra l'existence des vastes empires asiatiques de Chine (Catay) et du Japon (Cipango). Les voyages de Marco Polo dans ces régions (fin du 13ème siècle) découvrirent les richesses de ces lieux. Il confirma l'existence des îles des Epices (Java, Bornéo, Sumatra, etc.) et établit des contacts avec cette partie du monde à travers une voie terrestre, la route de la soie, qui traversait l'Asie mineur, la Perse, l'Inde, etc. 

À l'époque on croyait que la terre était plate et que sa superficie était limitée par un énorme vide où se terminait l'univers et où tombait l'océan. Cette mer était peuplée de monstres qui dévoraient les marins qui osaient s'aventurer si loin. Cette fin du monde était appelée Thule.

Les vikings

La découverte des Amériques par les européens ne fut pas faite par Christophe Colomb comme beaucoup le croient mais par les vikings du nord d'Europe. En 981Erik le rouge, norvégien à la barbe rousse, traversa l'Atlantique nord et passant par l'Islande, arriva au Groenland (Greenland, terre verte). Il la baptisa ainsi car la côte de cette terre était verte une grande partie de l'année. La première expédition fut de 30 bateaux et 450 colons. Erik le rouge était païen mais sa femme et la colonie se convertirent petit à petit au christianisme et construisirent des églises. 

Par après le fils d'Erik le rouge, Leif, passa du Groenland au continent nord américain. Il explora la péninsule du labrador et la côte orientale des États-Unis. Il baptisa la première Marklandia et la deuxième Vinlandia. Les premières colonies scandinaves furent prospères sur ces terres. Au 11ème siècle on y trouvait des granges, des églises et des monastères. Le trafic entre les nouvelles terres et les terres du nord du vieux continent furent intenses selon les chroniques du 12ème siècle.

Mais peu à peu les derniers colons scandinaves, victimes d'un refroidissement du climat, des luttes avec les indigènes inuits ou de la famine, disparurent du Groenland vers la fin du xive siècle.

Les avancées techniques

La popularisation de la boussole, d'origine chinoise, produite en Europe vers la fin du 15ème Siècle  et l'ajout de cales dans les bateaux poussa les européens à naviguer plus loin que les côtes de leur continent.

Ce fut le Portugal qui eut une influence décisive sur les découvertes maritimes et géographiques de la seconde moitié du 15ème siècle. 
Le prince Henri du Portugal, dit Henri le navigateur, est une grande figure de l'expansion coloniale des européens. Il repeupla en 1416 un village, Terçanabal, sur la péninsule de Sagres dans l'extrême Sud-Ouest du Portugal. Ce village, qui sera bientôt appelé Vila do Infante (la ville du prince), devint rapidement une base de haute technologie (pour l'époque) avec un arsenal naval, un observatoire, ainsi qu'ensuite une école pour l'étude de la géographie et la navigation.
C'est lui qui mis au point les caravelles, bateaux fait pour aller plus loin. 
Depuis la pointe des Algarves le Prince envoya plusieurs expéditions maritimes entre les années 1421-1460. Son objectif était de découvrir les côtes inexplorées d'Afrique Occidentale et de faire du commerce avec elles.

Lors de ces voyages il découvrit les Açores, le cap vert, le banc d'Arguin (Mauritanie), les Îles du Cap Bojador, du Cap Vert et du Fleuve Sénégal. 

L'impact d'Henri sur l'Histoire est grand, ayant déclenché l'intérêt des Européens pour la colonisation et le commerce des épices (intérêt renforcé par la perte de Constantinople, en 1453) qui transformerait le monde pendant les quatre siècles suivants.
L'école de Sagres permit le progrès dans plusieurs domaines de l'art de la navigation.

En 1484 sous le règne de son neveu, le roi Alfonso V, on découvrit l'embouchure du fleuve Congo et, en 1488, le Cap des tourmentes (Cap de bonne espérance). 

Le cap de Bonne-Espérance fut passé par Bartolomeu Dias et Vasco de Gama atteignit l'Inde la décennie suivante. 

Depuis l'antiquité on soutenait la possibilité de la rondeur de la terre. Le philosophe et physicien grec Aristarque soutenait déjà cette thèse au 3ème siècle av. J.C. Ces idées qui furent oubliées pendant plusieurs siècles, revirent le jour à la fin du moyen âge.

À la renaissance, le cosmographe Toscanelli fit plusieurs calculs basés sur la rondeur de la terre; selon lui le radian de la terre était beaucoup moins large que ce qu'on ne croyait et la distance entre les îles de l'occident relativement courtes. 

Christophe Colomb, influencé par les calculs de Toscanelli et le succès des Portugais dans l'Atlantique, en cherchant une route directe vers les Indes par l'ouest au service de l'Espagne, découvre l'Amérique quelques années plus tard.

L'Espagne dans le monde de la renaissance

L'arrivée de Colomb en Amérique changea pour toujours l'histoire de l'humanité et le destin du nouveau continent et les peuples qui l'habitaient.

L'Espagne était alors le pays le plus puissant de l'Europe. Ce fut une des premières nations à se former en tant qu'État unifié après la déroute définitive des arabes à Grenade en janvier 1492. Cette date scella la fin du contrôle arabe sur l'Espagne qui avait duré plus de 7 siècles.
Le triomphe des Rois Catholiques ouvrit la porte à la construction d'un des plus grand empire de l'histoire humaine qui arrivera à son apogée avec Carlos V et Philippe II en 1517 - 1598. Ces deux monarques arriveront à dominer l'Espagne, l'Angleterre et les Pays-Bas (Hollande et Belgique), l'Allemagne, une grande partie de l'Italie, les Philippines et une grande partie de l'Amérique. 

Un des traits les plus importants de l'Espagne de ce temps fut sa grande religiosité. Elle défendit le catholicisme comme religion emblématique de l'occident et s'auto-désigna propagatrice universelle.
Cela explique l'imposition du catholicisme en Amériques, les dures et longues guerres contre les représentants de la Reforme et la Contre Reforme (protestants) en Europe centrale et les guerres contre les arabes pour le contrôle de la mer méditerranée. 

Autant les musulmans que les catholiques étaient fondamentalistes, ni l'un ni l'autre n'acceptait de flexibilité par rapport au dogme et ils croyaient fervemment posséder la vérité et avoir l'obligation d'étendre la parole de Dieu ou Allah. 

Pour garantir la préservation du catholicisme orthodoxe se créa alors le tribunal de la sainte inquisition en 1231 sous l'ordre du Pape Gregorio IX qui fut confié à l'ordre des dominicains. Ce tribunal qui jugea et condamna des milliers de personnes eut une présence déterminante en Espagne et en Amérique jusqu'en 1834, date à laquelle on le disolva.

La position intransigeante des catholiques se traduit par l'expulsion des juifs d'Espagne et la fermeture des frontières à un échange économique qui commençait à être intense en Europe et qui ouvrait progressivement le pas vers une économie capitaliste dont l'Espagne ne profita pas.

La possession de l'Amérique

A peine les rois catholiques eurent vents de l'existence de nouvelles terres, qu'ils se dépêchèrent de légaliser leur possessions. Pour cela ils sollicitèrent le pape, autorité suprême spirituelle sur la terre, pour qu'il leur fasse un acte de possession.

Le pape d'alors, Alejandro VI, répondit favorablement à la demande des rois, leur donnant possession des terres "à perpétuité pour eux et leurs descendants", à condition qu'ils envoient des hommes instruits et téméraires de Dieu pour évangéliser les indigènes.
Cette position fut concédée par Bulle pontificale le 3 mai 1493 intitulée "Inter Coetera", confirmée par "Eximias" du 4 mai et de septembre et octobre de la même année. En 1508 ils refirent d'autres Bulles pontificales similaires. 

Le traité de Torsedillas

Le Portugal, qui voyait avec un certaine jalousie les découvertes de l'Espagne, présenta des réclamations au pape demandant qu'il reconnaisse aussi ses droits aux voyages et explorations à travers l'Océan.
La bulle d'Alexandre VI concédait à l'Espagne toutes les terres situées à à 100 lieues à l'occident des Açores et îles du Cap Vert qui étaient Portugaises.
Juan II du Portugal envoya ses ambassadeurs devant les Rois Catholiques, et en 1494, à Villa castellana de Torsedillas, on leur accorda une nouvelle démarcation.

La limite passa dès lors à 350 lieues du Cap Vert. Ce traité adjugeait, sans le savoir, une grande partie du Brésil au Portugal. Cette terre fut découverte en 1500 par le marin portugais Alvarez Cabral.

Le traité de Torsedillas ne résolu pas les difficultés entre le Portugal et l'Espagne; le litige pour les terres américaines subsistera jusqu'aux XVII et XVIII ème siècles. 

Suite de l'histoire: La conquête de l'empire Inca

Revenir au menu principal

________________________

Sources: 

José de Mesa, Teresa Gisbert, Carlos D. Mesa Gisbert : HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

Wikipedia: Henri le naviguateur, L'atlantide, Erik le rouge

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL