Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
La route de Paititi: à la recherche d'El Dorado
     
 

Exploration du Fleuve de La Plata

Juan Díaz de Solís, en cherchant un passage un passage à travers le continent du sud qui conduirait aux îles des épices (les îles indonésiennes) entra dans le Fleuve de La Plata et remonta une partie avec une de ses caravelles.

Débarquant de l'île de Martín Garcia, il fut attaqué par les indiens, et tous périrent sauf un jeune mousse de 14 ans. Les indiens de cette région ne tuaient pas les femmes et les enfants et il resta vivre parmis eux plusieurs années. Il fut retrouvé plusieurs années plus tard par Sébastien de Caboto. Le reste de l'expédition de Solís retourna en Espagne après avoir perdu une bonne partie de ses bateaux et de son équipage. 

En 1526, le vénicien Sébastien Caboto et Garcia de Moguer explorèrent la Paraguay et le Pilcomayo et rentrèrent en Espagne en 1530. Par après Don Pedro de Mendoza, envoyé par Charles Quint, arrive au Rio de la plata et, le 15 juin 1536, fonde la ville de Nuestra Señora del Buen Aire, patronne des navigateurs. 

À partir de là ils organisèrent des expéditions sur le fleuve Paraguay (plus haut que le fleuve Paraná), entrant à chaque fois un peu plus sur le territoire et fondant les premières villes de la région comme Asunción en 1537 qui fut fondée par  Juan de Salazar et devint la capitale du Rio de la Plata. D'un autre coté, depuis le Charcas les explorations du sud des terres étaient également en cours...

Dans les expéditions des terres du Rio de la Plata ressort un grand explorateur: Ñuflo de Chávez, frère du confesseur de Philippe II. En 1544 et 1545 il explore le Chaco, le haut Paraguay et le Pilcomayo; des territoires qu'aucun blanc n'avait parcouru.
En 1547 il accompagne le gouverneur d'Asunción (Alavar Núñez de Vaca) jusqu'aux pieds de la cordillère de Charcas; limite future des vice-royautés du Pérou et du Rio de la Plata.
En 1548 il va à Lima où il rencontre le pacificateur La Gasca (IIème vice-roi du Pérou qui exécuta Gonzalo Pizarro). À son retour le gouverneur l'envoie avec 300 hommes conquérir le Paititi où peut-être allait-il trouver l'El Dorado...

El Dorado et Paititi

Dès les débuts de la conquête des Indes couru le bruit de l'existence d'un fabuleux empire dénommé El dorado. On racontait que les maisons et les palais de cet empire avaient des linteaux en or, que les rues était pavées d'or et que ses habitants s'habillaient en or également... Dès 1530 la conquête de cet empire attira des centaines de conquistadores espagnols et anglais.

La première position de El Dorado fut attribué à la Colombie, puis au Venezuela, à la Guyane, au nord du Brésil puis au sud du Brésil. Après on pensa que El Dorado se trouvait à Moxos sous le nom de Paititi.

Paititi est une ville mythique où la légende dit que les Incas allèrent se réfugier emportant avec eux les richesses de l'empire Inca. Elle se trouverait dans la zone d'Acre, à la frontière entre le Brésil, la Bolivie et le Pérou. Les expéditions espagnoles à la recherche de cette ville et surtout de l'or qu'elle était supposée arborer trouvèrent effectivement de l'or dans cette région, mais pas la ville de la légende...Aujourd'hui un explorateur français Thierry Jamin est encore à sa recherche.

Les expéditions qui s'armèrent pour rechercher cet empire mythique furent innombrables, coutèrent d'innombrables vies et durèrent des siècles, sans succès.

Deux explications

Après quatre siècles on a enfin sût la vérité sur cette légende. En Colombie, dans la zone de Cundinamarca, existait un village de muiscas aux bords du lac de Guatabita. Chaque année le cacique ou le zipa, dans une grande pompe cérémonielle et avec le corps recouvert de poudre d'or se submergeait dans le lac à la vue de tous et ressortait propre. Cela présentait un rituel religieux en honneur à leurs dieux et fut raconté par un indien qui, sans le savoir, lança le mythe de El Dorado, l'homme ou le roi doré.... Ce peuple fut conquit par les soldats de Quesada et tomba vite dans l'oubli même si aujourd'hui il survit à travers la légende de El Dorado. 

Une autre légende raconte que lorsque l'Inca Atahuallpa fut assassiné par Pizarro à Cajamarca, le général Inca Rumiñawi, fit cesser l'apport d'or et d'argent qui avait été demandé en rançon et il cacha ces richesses dans un lieu inconnu. On ne sait pas s'il aurait fait couler le trésor dans le lac Titicaca (cette histoire serait fort semblable à celle de la légende de la coca) ou si elles sont cachées dans les montagnes d'Équateur. Quoi qu'il en soit, malgré de nombreuses expéditions, on ne les a jamais retrouvées...

Finalement c'est grâce à cette légende que l'on connu géographiquement la partie principale du continent américain. 

La suite de la conquête

En 1556, le vice-roi Andrés Hurtado de Mendoza envoya le capitaine don Andrés Manso Sierra de Leguizamo conquérir les terres encore insoumises au sud-est de Charcas. Lors de cette expédition il retrouva avec les troupes de Chavez qui exploraient également cette partie du pays.

C'est Chávez qui fonda la ville de Santa Cruz de la Sierra, du nom de sa terre natale, le 26 février 1561...et le 20 avril de l'année suivante se fit le partage des indiens... (repartimeinto).

N'ayant pas trouvé El Dorado ni le Paititi, les recherchent continuèrent plus au nord. Mais elles furent toujours assez difficiles, comprenant des luttes contre les indiens et pas de richesses à exploiter. 

L'expédition envoyée par Hernando Pizarro avec à sa tête Pedro de Anzures, explora le territoire jusqu'aux plaines de Reyes (Béni) et pris contact avec les Tacanas (nord de la Paz). Le capitaine fut ensuite chargé de fonder la ville de chuquisaca (Sucre). 

En 1564, Diego Alemán entra sur ces terres depuis Cochabamba et découvrit des peuples qui travaillaient l'or et l'argent. Il continua au nord jusqu'au fleuve Madre de Dios et le Pando. Ils furent ensuite attaqués par les indiens et une grande partie d'entre eux périt. 

Quelques missionnaires également tentèrent l'aventure à cette époque; sans résultat. 

Revenir au menu principal

________________________

Sources: 

José de Mesa, Teresa Gisbert, Carlos D. Mesa Gisbert : HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

Wikipedia: rio de la Plata, ChavezEl dorado, Paititi

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 
23 Mai 2013 - DEVIN - (France)
      J'ai vu dans certaines archives que les habitants de Santa Cruz de la Sierra (1600-1700) appelaient leur ville Païtiti, ce qui coïncide avec la description d'une ville immense dans la jungle (ou forêt) sur le versant oriental des Andes (Pérou ou Bolivie, elle a fait partie des deux en faît).
Il existe aussi le Gran Païtiti (royaume). Je crois qu'il y a eu confusion entre les deux. Ce qu'il faut rechercher je pense c'est : à quoi correspondait ce royaume et où se trouvait-il. J'effectue des recherches en ce sens depuis
deux ans. De nombreux indices me laisse penser que nous sommes prêts du but.
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL