Histoire
Intro
Époque précolombienne (... - 1532)
La période coloniale (1532-1825)
La République (1825 - 1952)
Époque contemporaine (1952-2008)
Personnages importants
Légendes
Pour rester informé, saisir votre mail :

     
 
 
Suivre Caserita.com sur Twitter
 
   
Caserita.com sur Facebook
   
Installation des conquistadores et le début des luttes anti-royalistes
     
 

Au début du 16ème siècle beaucoup d'espagnols s'installèrent dans ce qui fut le Collasuyo, parmi eux Gonzalo Pizarro qui avec le titre de gouverneur de Charcas resta exploiter les mines de Porco qui se firent rapidement fameuses. Sa résidence fut le village de Chaqui.

L'exploitation des indiens

Dès les premières années de la colonisation (16ème siècle) se pose le problème des abus et ravages des espagnols sur les indiens. Déjà en 1511 le père Antonio de Montesino protesta contre ces abus dans son sermon dans l'église de Saint Domingue. Cela arriva jusqu'aux oreilles du roi Fernando, des philosophes, des théologiens et du peuple espagnol. On vota alors les lois de Burgos en 1512, qui prétendaient supprimer les abus commis mais elles eurent très peu, voir pas, d'influence.

C'est alors qu'apparait le père Bartholomé de Las Casas. Il arriva en même temps que Francisco Pizarro aux Amériques soit en 1502 avec le nouveau gouverneur Nicolas de Ovando, il a alors 18 ans.

Il devient rapidement encomendero (commandeur d'indiens) à Espanola mais il se converti et adopte l'habit religieux entrant dans l'ordre des dominicains en 1510.
Ensuite il devient aumônier des conquistadores et essaye de limiter les nombreux massacres d'indiens dont il est témoin, tout en profitant des richesses que ces massacres lui rapportent...

L'encomienda et le yanaconas

L'encomienda est un système qui fut institué dès les premiers jours de la conquête pour récompenser les conquistadores. Il s'agissait d'offrir au colon une terre avec ses habitants, indiens bien sûr. Le colon pouvait disposer de la terre et des indiens sur qui il avait tout pouvoir, en échange de quoi il devait les christianiser.  Après la rébellion de Pizarro, l'encomienda ne fut donnée que pour deux générations, le conquistador et son descendant. Après la terre revenait à la couronne qui en disposait comme elle voulait. 

Les Yanaconas sont les indiens qui avaient fuis leurs terres et les conquistadores et devenaient serviteurs.

En 1513 le Pape attribue aux espagnols des droits et des normes sur leurs découvertes, c’est le « Requerimiento ». Les indiens doivent reconnaître l’Église et s’ils refusent on peut leur imposer par « le fer et le feu ». Las Casas s’y oppose et prend conscience de la condition indigène.

Il commence des campagnes contre les encomenderos et les "requerimientos". Las Casas fera 14 voyages entre les deux continents et sa lutte durera plus de 50 ans.

En 1537 de la bulle du pape Paul III « Sublimis Deus » proclame l’humanité des Indiens et leur aptitude à recevoir la foi chrétienne. Cela aidera un peu Las Casas dans son combat et remettra en cause les colons et leurs abus. 

La Casas essaye de se faire entendre par l'empereur Carlos V (Charles Quint) en écrivant des lettres et autres écrits, parfois tendancieux.

Celui qui le fit connaitre s'intitulait "Brève histoire de la destruction des Indes" dans lequel il raconte les abus commis par les espagnols entre 1500 et 1542. Cette oeuvre fut traduite en Français et en Hollandais, illustrée par De Bry. Elle fera partie de la légende noire et sera utilisée comme calomnie contre l'Espagne. L'empereur réagit en invoquant la controverse de Valladolid.

Le Saviez-vous?

Las Casas se battu tellement qu'en 1550 et 1551, l'empereur Charles Quint mis en place la Controverse de Valladolid, pour statuer sur " la manière dont devaient se faire les conquêtes dans le Nouveau Monde, suspendues par lui, pour qu'elles se fassent avec justice et en sécurité de conscience".

Contrairement à ce que l'on croit la controverse de Valladolid ne statuait PAS sur l'humanité des indiens qui avait déjà été reconnue en 1537..

Cette controverse donna lieu à l'interdiction l'esclavage des indiens par Charles Quint qui promulgua les Lois Nouvelles ou ordonnances de Barcelone en novembre 1542 qui mettent les Indiens sous la protection de la Couronne d'Espagne et exigent des vice-rois du Pérou et des tribunaux de Lima et de Guatemala de sévir contre les abus des encomienderos et de ne plus attribuer de nouvelles encomiendas.

Mais ces lois, en plus d'indirectement favoriser l'esclavage des africains, furent difficiles à appliquer dans le nouveau monde...

Les premiers vice-rois

La pacification du Pérou après les efforts de Vaca de Castro après la bataille de Chupas et l'exécution du fils d'Almagro, fut éphémère. En peu de temps de nouvelles guerres et bande ensanglantèrent le pays, ayant pour source les ordonnances de Barcelone qui voulaient justement réprimer les abus. Pour les faire appliquer l'empereur créa la charge de vice-roi du Pérou, et le premier fut don Blasco Nuñez de Vela. En même temps se créa la première audience du pays; celle de Lima. 

Le premier vice-roi arriva à Lima en 1544, comme c'était un homme dur et inflexible, il voulu faire appliquer les lois d'entrée. Les conquistadores étaient bien sûr contre ces lois qui favorisaient les indiens. Un groupe d'entre eux se forma à la tête duquel se trouvaGonzalo Pizarro. Gonzalo alla à Cuzco où il tenta de soulever tout le pays contre le vice-roi. Il avait avec lui les plus terribles conquistadores; ils arrêtèrent rapidement le vice-roi et le renvoyèrent captif en Espagne. 
Mais le Vice-roi revint à la tête d'une armée afin d'étouffer la rébellion. Il y avait quelques contre-révolutionnaires de son coté également. Cependant l'audience et le peuple de Lima étaient du coté de Pizarro et le vice-roi dû se retirer jusqu'à Quito. Pizarro et ses troupes le persécutèrent et finirent par le tuer et dérouter ses troupes. Gonzalo Pizarro resta maître du Pérou et il fut reçu triomphalement à Lima. 

Le roi d'Espagne envoya un autre pacificateur; Pedro de la Gasca.  Cet humble clerc, était un habile et fin politique. Il arrive aux indes en toute discrétion en 1547. Avec une grande tactique et une politique de grand machiavélisme, il gagne petit à petit les partisans de Pizarro qui petit à petit reviennent en faveur du roi.

La bataille finale et décisive se donne à Xaquiaguana où Pizarro est dérouté, grâce à la désertion des troupes que La Gasca avait convaincues. Pizarro et son principal partenaire, Carvajal, furent arrêtés, jugés pour trahison et exécutés à Cuzco en 1548.

Après avoir pacifié le Pérou, La Gasca envoya un de ses plus grand capitaine royaliste, Alonso de Mendoza, fonder une ville nouvelle en mémoire de la fin des guerres civiles de la vice-royauté: La Paz

C'est à cette époque également que Diego de Huallpa découvre les gisements d'argent de Potosi qui provoqueront la création de cette ville.

Une fois sa mission accomplie la Gasca rentre en Espagne et l'empereur Carlos V envoie alors un nouveau Vice-roi du Pérou: Antonio de Mendoza. Son fils fit le tour du territoire pour voir tout ce qu'il contenait. Mendoza meurt 4 ans après son arrivée en 1555 alors que le territoire de Charcas est sujet à de nouvelles guerres civiles. 

Après les guerres de conquête il restait beaucoup de soldats désoeuvrés qui ne savaient rien faire d'autre que la guerre. Suite à une dispute entre deux nobles, ils en profitent pour relancer la guerre royalistes/conquistadores. Cette rébellion fut matée par les royalistes, mais elle ne fut que la suite d'une longue tradition de rébellions qui finira par aboutir sur l'indépendance.

Revenir au menu principal

________________________

Sources: 

José de Mesa, Teresa Gisbert, Carlos D. Mesa Gisbert : HISTORIA DE BOLIVIA; 4ème édition, Editorial Gisbert, La Paz, 2001

WikipédiaLas CasasControverse de Valladolidvice-royaume du Pérou

 
   
   
 

Commentaires - Laisser un commentaire

 
     
 

Pour laisser un commentaire sur cet article,
cliquez ici
 
 
     
     
Découvrez notre boutique d'artisanat bolivien www.caserita.com
 
Participez à la rédaction, partagez vos expériences, photos, infos de Bolivie. Contactez nous
     
Caserita.infoContact
© Caserita Handicraft SRL